Débat européen sur le glyphosate (Roundup de Monsento)

Mais qu’est-ce que le  glyphosate  ?

Le glyphosate est un désherbant total foliaire systémique, ou en d’autres mots, une substance herbicide absorbée par les feuilles. Plus connus sous le nom Roundup. C’est la combinaison du glyphosate et d’un tensioactif qui rend ce cocktail particulièrement nocif (Tensioactif = entraine une mortalité cellulaire).

De nombreux groupes d’intérêt démontrent que l’utilisation de pesticides aussi puissants que le glyphosate seraient une cause non-négligeable de la croissance des intolérants au gluten. En effet, selon eux, ces herbicides entraineraient des changements génétiques des sols et des récoltes.

 

Rappelons que cette substance fut découverte par l’entreprise multinationale Monsanto. Cette dernière a détenu le brevet de 1974 jusqu’en 2000. D’autres entreprises se sont donc jointes à la production de glyphosate depuis le 21ème siècle, cependant le Roundup (Monsanto) est le produit le plus utilisé.

 

À l’image de la divergence des idées des pays européens, le glyphosate a été déclaré, d’une part, comme « cancérigène probable » par le Centre International de Recherche sur le Cancer et par l’Organisme Mondiale de la Santé (OMS). Et d’autre part, l’Autorité Européenne de la Sécurité Alimentaire affirme que cet herbicide est « sans risque ». Les stratégies d’agriculture étant très différentes d’une nation à une autre, et d’un secteur à l’autre, personne n’arrive pas à s’accorder sur le sujet.

 

Afin d’illustrer cette affirmation, prenons l’exemple de la France où la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, refuse catégoriquement la continuité du processus de production du glyphosate. Alors que le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, n’est pas d’accord avec cette interdiction, la jugeant désavantageuse pour les viticulteurs et les céréaliers français qui ne pourraient continuer à être compétitif sur le marché européen.

 

Les magistrats européens se sont donc réunis pour la énième fois à la Commission Européenne, ce lundi 6 juin 2016 à Bruxelles, afin de prendre une décision contre la propagation du glyphosate. Cependant, ce débat n’a pas pu être cloturé car la majorité qualifiée n’a pas été atteinte. Une décision devait être prise quant à la durée limite de l’utilisation de cet herbicide (maximum: 1,5 ans au lieu des 10 ans initialement prévu).

 

La France, habituellement contre cet herbicide, a voté blanc aujourd’hui. Les autres pays opposés à ce désherbant sont : la Suède, les Pays-Bas, l’Italie et l’Autriche. Un appel a été introduit et les États membres se réuniront à nouveau ce 20 juin 2016.

 

Si aucune majorité ne se dégage, la Commission Européenne tranchera souverainement sur le sujet. Entre-temps, si aucune décision n’est prise avant le 30 juin, les produits à base de glyphosate seront contraints d’être retirés de la vente.

Par ailleurs, une étude américaine récente a pu démontrer une corrélation entre l’utilisation du glyphosate sur le blé et le nombre de personnes souffrant de la maladie coeliaque. On peut constater une évolution particulièrement troublante des cas d’intolérance/allergies au gluten couplée à l’utilisation de pesticides (principalement le Roudup de Monsanto).

Glyphosate Monsanto Roundup

Glyphosate Monsanto Roundup

 

Recevez 5€ de réduction sur votre premier achat!

En plus, nous vous tiendrons au courant des nouveaux articles publiés sur ce blog!

Vos informations ne seront jamais partagées avec des tiers. Pas de spam, promis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *