Anti Inflammatoires Sans Gluten NGS 790×310

10 aliments naturels anti-inflammatoires

 

Vous avez été nombreux à lire et partager notre article sur le curcuma et ses effets anti-inflammatoires. Voici d’autres aliments complètement naturels qui soulageront vos douleurs.

anti-inflammatoires naturels

Cliquez sur l’image pour l’afficher

1) Huile essentielle de laurier

Existant depuis la Grèce Antique, le laurier est aujourd’hui une plante reconnue pour ses bienfaits anti-inflammatoires, antalgiques, anti-infectieux, et anti-spasmodiques.

Indications :

 –  Voies respiratoires (rhume, pharyngite, bronchite, asthme…),

 –  Voies digestives (diarrhées, colite, gastro-entérite…),

 –  Peau (acné, furoncle, eczéma, crevasse, ulcère, urticaire…),

 –  Bouche (gingivite, aphte, douleurs dentaires, parodontites, abcès…),

 –  Articulations et muscles (arthrite, goutte, lumbago…) et

 –  Nerfs (sciatique, névrite…).

 

Posologie :

Le plus simple est d’utiliser l’huile essentielle de laurier ( Laurus nobilis ).

1) Voie orale : 2 à 3 fois par jour, 1 à 2 gouttes d’huiles essentielles dans du miel ou de l’huile végétale.

2) Peau (HE pure) : 3 à 4 fois par jour, 1 goutte sur le bouton, l’aphte ou l’abcès.

3) Peau (HE diluée) : 10 gouttes d’HE diluées dans une cuillère à café d’huile de tournesol, à étaler 3 à 4 fois par jour sur la région à traiter et masser.

4) Gargarisme : 2 à 3 gouttes d’HE diluées dans un peu de lait à rajouter à un demi verre d’eau. Gargariser, recracher, 3 à 4 fois par jour.

5) Bain : 15 à 20 gouttes d’HE dans une cuillère à soupe de lait.

Par précaution : Avant d’employer l’huile essentielle de laurier, faites un test de quelques gouttes sur le pli du coude. Attendre 2 à 3 heures pour voir si des rougeurs apparaissent. Si c’est le cas, ne pas utiliser l’huile. Si non, c’est bon !

Attention : Ne pas confondre le laurier noble avec le laurier-rose ou laurier-cerise que l’on voit souvent dans les jardins et dont l’utilisation médicinale est interdite.

 

2) Gomme de propolis

 

Résine utilisée par les abeilles pour colmater et étanchéifier leur ruche, la propolis est anti-inflammatoire, anesthésiante, anti-microbienne, cicatrisante et antioxydante.

Indications :

 –  Voies respiratoires (rhinite, sinusite, otite, pharyngite, trachéite…),

 –  Tube digestif (gingivite, stomatite, aphtes, douleurs dentaires, entérite…),

 –  Voies urinaires (cystite, prostatite, urétrite…),

 –  Peau en externe (abcès, furoncle, brûlure, blessure, eczéma, urticaire…).

Posologie :

1)  Voie orale : pâte à mâcher : 1 gramme 3 fois par jour, entre les repas, mâcher longuement jusqu’à dissolution complète. Cure pour 1 semaine.

2)  Voie cutanée : pommade à appliquer sur la région à traiter, 3 à 4 fois par jour.

 

3) Feuilles de basilic

 

On peut utiliser les fleurs et les feuilles de basilic comme remède anti-inflammatoire. Elles possèdent des substances qui bloquent ou freinent l’activité des médiateurs de l’inflammation.

Indications :

 –  Tube digestif (gastrite, brûlures, aigreurs, entérite, colite…),

 –  Nerfs (névrite…), voies urinaires (cystite, prostatite),

 –  Articulations (arthrite, polyarthrite, tendinite).

Posologie : Infusion : 3 à 4 feuilles fraîches infusées pendant 10 minutes dans 1 tasse d’eau chaude.

A savoir : Les feuilles de basilic perdent leurs propriétés curatives en séchant.

 

4) Les feuilles de cassis

 

Le cassis est une plante anti-inflammatoire dite « hormonale » puisqu’elle stimule le corps à produire des hormones aux effets anti-inflammatoires. Ces hormones appartiennent à la famille de la cortisone. On connaît l’usage des feuilles de cassis depuis des siècles pour soulager les rhumatismes.

Indications :

 –  Voies respiratoires (rhume des foins, allergie à la poussière, asthme allergique),

 –  Articulations,

 –  Voies urinaires (cystite, prostatite),

 –  Inflammations en général (urticaire, hemorroides…).

Posologie :

1)  Macérat glycériné ou teinture-mère : 3 fois 30 à 50 gouttes avec de l’eau avant les repas.

2)  Infusion (pour les rhumatismes et les voies urinaires surtout) : infuser 10g de feuilles sèches dans 2,5 dl d’eau bouillante pendant 15 min. Boire 2 à 3 tasses par jour.

 

5) Huile essentielle de lavande

 

Parmi ses nombreux bienfaits, la lavande est une plante anti-inflammatoire.

Indications :

 –  Peau (acné, brûlure, coup de soleil, crevasse, morsure, piqure d’insecte, prurit, rougeur, urticaire, panaris…),

 –  Voies respiratoires (bronchite, asthme, quintes de toux, pharyngite…),

 –  Voies digestives (diarrhées),

 –  Divers (douleurs musculaires, articulaires, des dents, otite, cystite…)

Posologie : La lavande est avant-tout utilisée en huile essentielle (Lavandula Angustifolia).

1)  Voie orale : 3 fois ou plus par jour, 3 à 5 gouttes diluées dans du miel ou de l’huile végétale.

2)  Onction pur : 3 fois par jour, 1 à 15 gouttes selon l’étendue de la surface à traiter. Etendre les gouttes sur la région et masser légèrement pour les faire pénétrer dans les tissus.

3)  Bain : 15 à 20 gouttes dans une cuillère à soupe de lait ou de base pour bain.

 

 

6) Fleurs de camomille

 

Les premiers usages de la camomille romaine remonteraient au XVIe siècle. On l’utilisait beaucoup contre les inflammations digestives.

Indications :

 –  Tube digestif (gastrite, ulcères d’estomac…),

 –  Peau (eczéma, furoncle, plaies, démangeaisons, crevasses, urticaires…),

 –  Nerfs (névralgies faciales, dentition douloureuse des enfants, névrites…),

 –  Yeux (conjonctivite, blépharite…).

Posologie :

→ Interne :

 1)  Infusion : 5 à 10 têtes par tasse, infuser pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante, 3 à 5 tasses par jour.

2)  Teinture-mère : 3 fois par jour, 30 gouttes avec un peu d’eau.

3)  HE : 2 à 4 gouttes dans du miel ou de l’huile végétale, 3 à 4 fois par jour.

→ Externe :

 1)  Pour les inflammations de la peau et des yeux : infuser de la camomille à raison d’une cuillère à soupe pour 1 tasse. Laisser infuser 10 minutes puis appliquer quand l’infusion est tiède.

2)  Pour les inflammations des nerfs : HE 3 à 4 gouttes d’HE diluées dans une demi cuillère à café d’huile de tournesol, en onction sur la région à traiter, 3 à 4 fois par jour.

 

7)  L’eucalyptus citronnée

 

Originaire d’Australie, l’eucalyptus a été introduit dans le sud de la France dès 1860. C’est la citronnelle contenue dans les feuilles de ses branches âgées qui lui confère ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques.

Indications :

 –  Articulations (polyarthrite, arthrose, goutte…),

 –  Nerf (sciatique, zona…),

 –  Tendons (tendinite, épicondylite…),

 –  Muscles (élongations, déchirures),

 –  Vaisseaux sanguins (phlébite, artérite, hémorroïdes…),

 –  Peau (eczéma, mycoses, panaris, piqures d’insectes)

Posologie :

1)  Voie orale : 3 à 5 fois par jour, 3 à 5 gouttes dans du miel ou de l’huile végétale.

2)  Voie cutanée : Onction d’un mélange de 10 gouttes d’HE pour 1 cuillère à café d’huile de tournesol. Répéter 3 à 4 fois par jour l’onction sur la zone à traiter. Maximum 21 jours.

3)  Bain : 15 à 20 gouttes dans une cuillère à soupe de lait ou une base pour bain.

 

8) La poudre de curcuma

 

La racine de curcuma est utilisée pour ses bienfaits anti-inflammatoires. Des recherches ont même démontré qu’elle pouvait être aussi efficace que des médicaments contre l’arthrite.

Indications :

–  Tube digestif (gastrite, intestins irritable, colite…),

–  Articulations (rhumatisme, arthrite, arthrose),

–  Peau (eczéma, rougeurs, panaris…).

Posologie :

1)  Infusion : 1 à 1,5g de poudre par tasse, infuser 10 minutes, 1 à 3 tasses par jour.

2)  Teinture-mère : 2 à 3 fois par jour, 5 à 20 gouttes avec de l’eau.

3)  Gélules : 3 fois par jour, 1 à 2 gélules.

4)  Externe : compresse d’infusion ou cataplasme de poudre, 3 à 4 fois par jour.

 

 

9) La Reine des Prés

 

La reine-des-prés ( Spiroea almaria ) est un des plus vieux anti-inflammatoires du monde puisque son principe actif est celui qui a servi à l’élaboration de l’aspirine : l’acide salicylique. Au Moyen-Age, on l’utilisait contre les inflammations de la peau lors de fièvres éruptives, comme la variole et la rougeole.

Indications :

 –  Articulations (douleurs, ankylose, gonflement, arthrite, goutte…),

 –  Nerfs (névralgie, névrite…),

 –  Tendons (tendinite, tennis-elbow…),

 –  Mal de tête.

Posologie :

1)  Infusion : infuser 1 cuillère à dessert de feuilles et de fleurs sèches dans 3 dl d’eau pendant 10 minutes. Boire 3 tasses par jour. Ne pas faire bouillir la plante sinon elle perd ses vertus.

2)  Gélules : 3 fois 2 gélules, avant les repas.

Contre-indications : Allergie à l’aspirine, prise de fluidifiants sanguins.

 

10) Les Oméga 3

 

Les omégas 3 sont des anti-inflammatoires naturels. Ils sont particulièrement recommandés lors d’inflammations chroniques (articulations…). Le soucis est que que notre corps n’en fabrique pas. Il faut donc les trouver dans l’alimentation pour avoir des apports suffisants.

Les premières sources d’omégas 3 sont :

–  les huiles de première pression à froid (lin, colza, noix, germe de blé, soja, chanvre, caméline),

–  les poissons gras des eaux froides ou autres (flétan, hareng, saumon, maquereau, anchois, sardine),

–  les algues océaniques ou de lac comme la spiruline.

 

Sources:

–  http://www.medisite.fr/

–  http://www.freepik.com/free-vector/origami-bue-infography-elements_725545.htm – Designed by Freepik

 

Envie de sucré mais de façon saine ? Goûter notre gâteau magique ! Accéder à la recette.

 

 

 

Recevez 5€ de réduction sur votre premier achat!

En plus, nous vous tiendrons au courant des nouveaux articles publiés sur ce blog!

Vos informations ne seront jamais partagées avec des tiers. Pas de spam, promis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *