Les Madeleines2

Recette de madeleines sans gluten | Facile et rapide

L’histoire

Comme souvent, deux versions existent concernant l’origine des madeleines. Dans la première, nous sommes en 1755 à Commercy, dans la Meuse. Le duc de Lorraine, Stanislas Leszczyński, a organisé une réception. Seulement, son intendant et son cuisinier se sont disputés et il n’a pas le moindre gâteau à proposer à ses invités. C’est là qu’intervient une jeune cuisinière nommée Madeleine Paulmier, qui propose de confectionner des petits gâteaux dont elle tient la recette de sa grand-mère. C’est un succès, le duc baptise les gâteaux en hommage à sa sauveuse et Commercy devient la capitale mondiale de la madeleine. Une autre version veut que la madeleine ait été inventée par une autre « Madelaine » qui moulait des petits gâteaux dans des coquilles Saint-Jacques pour les offrir aux pèlerins de Saint-Jacques- de-Compostelle.

RECETTE MADELEINES SANS GLUTEN :
80g de beurre
2 oeufs
100g de sucre
Le jus et les zestes d’un citron
1 càc de levure sans gluten
50g de poudre d’amandes
100g de farine sans gluten

 

 

L’histoire

Comme souvent, deux versions existent concernant l’origine de la madeleine. Dans la première, nous sommes en 1755 à Commercy, dans la Meuse. Le duc de Lorraine, Stanislas Leszczyński, a organisé une réception. Seulement, son intendant et son cuisinier se sont disputés et il n’a pas le moindre gâteau à proposer à ses invités. C’est là qu’intervient une jeune cuisinière nommée Madeleine Paulmier, qui propose de confectionner des petits gâteaux dont elle tient la recette de sa grand-mère. C’est un succès, le duc baptise les gâteaux en hommage à sa sauveuse et Commercy devient la capitale mondiale de la madeleine. Une autre version veut que la madeleine ait été inventée par une autre « Madelaine » qui moulait des petits gâteaux dans des coquilles Saint-Jacques pour les offrir aux pèlerins de Saint-Jacques- de-Compostelle.

La madeleine de Proust

« Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. » Ce célébrissime passage d’À la recherche du temps perdu, où Marcel Proust retrouve la saveur de son enfance à Combray en avalant un morceau de madeleine, a donné lieu à la plus célèbre métaphore (une « madeleine de Proust » est désormais un événement qui fait rejaillir des souvenirs d’enfance) et rendu la madeleine célèbre. Pourtant, elle a bien failli ne pas l’être. Dans une version première de La recherche, la madeleine était en effet… une biscotte.

Lire aussi : 9 recettes pour un brunch sans gluten

Recevez 5€ de réduction sur votre premier achat!

En plus, nous vous tiendrons au courant des nouveaux articles publiés sur ce blog!

Vos informations ne seront jamais partagées avec des tiers. Pas de spam, promis!

Cet article comporte 4 commentaires
  1. De loin les meilleures! Je les adore 😉
    Je laisse la pate reposer au réfrigérateur le plus longtemps possible, pour l’effet bosse!!! Et le résultat est bluffant 😉

  2. bonjour j’ai tester avec farine de petit épeautre, j’ai rajouté un peu de guar, très bon mais pas la bosse ! vous auriez une astuce ? merci pour la recette, super !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *